Newsline Banner
Ontario dealer Mike Stollery named 79th CADA Chairman

Ontario dealer Mike Stollery named 79th CADA Chairman

November 11, 2019

Mike Stollery, Chairman of the Ontario-based dealer network AutoIQ., officially became the 79th Chairman of CADA during a Board of Directors gathering in Montreal, Que., on October 31.

Stollery, previously the First-Vice Chair, takes over from Perry Itzcovitch who will remain on the CADA Board as Immediate Past Chairman. In an interview with CADA Newsline, Stollery said he was excited to take on the new role due to the experience he has accumulated working in auto retail.

“One of the benefits I have being involved in several car and light truck dealerships (along with being a partner in 15 separate heavy truck dealer locations), is a spectrum of different sized dealerships in more than one province,” said Stollery. “I feel good that I have a bit of scope on what happens in various sized dealerships, with various brands, in three provinces. That’s what I’m hoping to bring to the table as CADA chair.”

Stollery became a dealer in 1988; the first store was funded by Ford at a time when vehicle manufacturers offered financial backing. After buying out that store, he had the goal of helping other people become dealers. The group’s managing partner concept is foundational in how it operates.

“We kind of grew a little faster than we thought we would and everyone enjoyed working together,” said Stollery. “In the beginning I thought some of the managing partners would eventually go off on their own, but we've all kind of stayed together and that's our model: we want the benefits of a big group, while maintaining local ownership.”

Having an owner in most of their buildings also has benefits for the manufacturer, the team, the customers, and the community. “We like sharing best practices and giving our team members a career they can be proud of and enjoy. We make lots of mistakes but our goal is to always do the right thing. Our organization is about more than just what’s good for ownership. It's about everyone on the team,” said Stollery.

When it comes to the relationship with the manufacturer, Stollery said he believes everyone will better co-exist, for a longer period of time, if they all work well together.

“That means that everybody on both sides has to work for the common good, for the benefit of our customers,” said Stollery. “CADA and it’s dealers need to work closely with the OEM’s to develop a relationship that makes dealers viable and completely necessary. There will always be disagreements; it’s how we respectfully work together to resolve them that will define our mutual success.”

Some of the things he plans to focus on as CADA Chairman include education (training and bringing people into all areas of the business), manufacturer relationships, and connecting with dealers across the country about the association’s Driving the Road Ahead: A View Into the Future of Canadian Automobile Retailing report, which was authored by Chuck Seguin, President of Seguin Advisory Services, and released to member dealers in May.

“I think the report offers some great insights that dealers need to be thinking about,” said Stollery. “Then there is data and connected vehicles. That becomes bigger every day and as we move forward it will be much more important than it is today, so it’s important that we negotiate fair agreements now with the manufacturers on how we use that data moving forward.”

“Most importantly, whatever we do has to be in the best interest of the customer,” said Stollery.

Écho-CADA Banner
Le concessionnaire ontarien Mike Stollery élu 79<sup>e</sup> président du C.A. de la CADA

Le concessionnaire ontarien Mike Stollery élu 79e président du C.A. de la CADA

Le 11 novembre 2019

Mike Stollery, président du réseau de concessions ontarien AutoIQ Network, a été officiellement désigné 79e président du conseil d’administration de la CADA lorsque ce dernier s’est réuni à Montréal, au Québec, le 31 octobre.

Ancien premier vice-président, M. Stollery prend la relève de Perry Itzcovitch, qui continuera de siéger au conseil à titre de président sortant. Dans une entrevue accordée à Écho-CADA, M. Stollery s’est dit excité par ce nouveau mandat en raison de l’expérience qu’il a acquise dans le secteur de la vente au détail de véhicules.

«Un des avantages d’avoir travaillé dans plusieurs concessions de voitures et de camionnettes (et d’être un associé dans 15 différents établissements de vente de camions lourds) est mon expérience dans des concessions de tailles variées dans plus d’une province», a dit M. Stollery. «Je pense que j’ai une bonne idée de ce qui se fait dans les concessions de toutes tailles et de marques diverses dans trois provinces. C’est ce dont j’espère faire profiter la CADA en étant à la tête de son C.A.»

M. Stollery est devenu concessionnaire en 1988; son premier établissement a été financé par Ford à une époque où les constructeurs d’automobiles offraient un soutien financier. Après le rachat de cette concession, il a voulu aider d’autres personnes à devenir concessionnaires. Le concept d’associé directeur du groupe est le fondement de son organisation.

«Nous avons pris de l’expansion plus rapidement que prévu et tout le monde a aimé travailler ensemble», a expliqué M. Stollery. «Au début, je pensais que certains des associés directeurs finiraient par se lancer à leur compte, mais nous sommes tous restés ensemble et c’est devenu notre modèle : nous voulons profiter des avantages d’un grand groupe tout en demeurant des propriétaires locaux.»

La présence d’un propriétaire dans la plupart des établissements a aussi des avantages pour le constructeur, l’équipe, les clients et la collectivité. «Nous aimons échanger nos pratiques exemplaires et donner aux membres de notre équipe une carrière qui les remplit de fierté et de bonheur. Nous commettons beaucoup d’erreurs, mais notre but est de toujours bien faire. Notre organisation va au-delà de ce qui est bon pour ses propriétaires. Toute l’équipe est importante», a dit M. Stollery.

Pour ce qui est de la relation entre les concessionnaires et les constructeurs, M. Stollery croit que tout le monde coexistera mieux, et plus longtemps, en travaillant ensemble.

«Cela signifie que tout le monde des deux côtés doit travailler dans l’intérêt général, pour le bien de nos clients», a dit M. Stollery. «La CADA et ses concessionnaires doivent collaborer étroitement avec les constructeurs pour développer une relation qui produit des concessions rentables dont la nécessité est incontestable. Il y aura toujours des différends; c’est la façon dont nous les règlerons ensemble, de manière respectueuse, qui définira notre succès mutuel.»

Dans ses fonctions de président du conseil d’administration de la CADA, M. Stollery prévoit de concentrer ses efforts sur l’éducation (former et engager dans toutes les sphères d’activité), les relations avec les constructeurs et les échanges avec les concessionnaires de partout au pays au sujet du rapport À la croisée des chemins : une fenêtre sur l’avenir de la vente au détail de véhicules au Canada de la Corporation, produit par Chuck Seguin, président de Seguin Advisory Services, et distribué aux membres en mai.

«Je pense que le rapport contient des observations pertinentes et que les concessionnaires ont besoin d’y réfléchir», a dit M. Stollery. «Il y a aussi les données et les véhicules branchés. Ces sujets gagnent en importance de jour en jour et, à l’avenir, ils prendront une place beaucoup plus grande qu’aujourd’hui, c’est pourquoi il est essentiel que nous négociions maintenant avec les constructeurs l’utilisation que nous ferons de ces données.»

«Mais surtout, tout ce que nous faisons doit être dans l’intérêt du client», a dit M. Stollery.